Accueil|La qualité de l’eau

Une eau d’excellente qualité

Une eau « brute » de bonne qualité

L’eau distribuée par le SICASIL est prélevée en tête des bassins versants de la Siagne et du Loup, dans des zones naturelles ou faiblement urbanisées.

Ainsi, la « matière première » du syndicat s’avère un produit de grande qualité dès son prélèvement dans le milieu naturel.
L’eau « brute » captée est de ce fait exempte de substances indésirables et toxiques telles que les nitrates provenant des activités agricoles, les pesticides ou encore les métaux lourds.

La bonne qualité de l’eau produite est renforcée au niveau des sept usines de potabilisation dont les process sont adaptés à la nature de l’eau captée d’origine superficielle ou souterraine.

Un produit alimentaire sous haute surveillance

L’eau potable délivrée par le SICASIL est une denrée alimentaire, c’est pourquoi elle fait l’objet d’un suivi quotidien voire pour certains paramètres d’une surveillance en continu.

1- En 2020, 1412 analyses ont été effectuées

2- 166 analyses au niveau des ressources en eau

3- 1246 analyses au niveau de l’eau produite et distribuée

In fine, ce sont 4 analyses par jour qui sont effectuées pour contrôler la qualité de l’eau distribuée et donc de l’eau que vous consommez !
L’ensemble de ces analyses sont réalisées par l’Agence Régionale de la Santé (ARS) dans le cadre du contrôle sanitaire et par Suez Eau France et Véolia Eau dans le cadre de leur surveillance de la qualité de l’eau.

La qualité de l’eau en quelques chiffres

L’Agence Régionale de la Santé (ARS) élabore tous les ans une synthèse du contrôle qu’elle effectue sur les eaux des différentes ressources, des différents points de production et de l’eau distribuée. Elle est adressée à tous les clients du SICASIL à l’occasion de l’envoi d’une facture.

Les principaux éléments sont récapitulés ci-dessous

Synthèse de l’année 2020

Comme en témoignent les résultats des contrôles réalisés par les exploitants ou encore par l’ARS, l’eau distribuée en 2020 par le SICASIL est d’excellente qualité.

Rapport ARS SICASIL 2020

Rapport ARS SICASIL contrat Mandelieu-La Napoule 2020

Analyse des principaux paramètres

La bactériologie

L'eau du robinet présente une très bonne qualité bactériologique :

100 % des analyses réalisées sont conformes en 2020.

C'est rassurant, et c'est bien normal par rapport aux objectifs qualitatifs que le syndicat et son délégataire se sont fixés.

Le fluor

L’eau du robinet contient du fluor mais en très faible quantité conformément aux normes de qualité.

C’est, lui aussi, un élément chimique indispensable à une saine dentition ; il permet de limiter les caries.

Les nitrates

L’azote est présent dans la nature en abondance sous forme gazeuse, organique ou minérale. Les nitrates constituent le stade final d’oxydation de l’azote organique. Ils sont donc présents naturellement dans l’eau, sans apport anthropique leur concentration ne dépasse pas 10 mg/l dans les eaux de surface.

Les normes réglementaires pour les eaux de boisson fixent un niveau guide de concentration à 25 mg/ l et une concentration maximale admissible de 50 mg/l.

La teneur moyenne en nitrates de l’eau distribuée par le SICASIL est de 2 mg/l sur le réseau de distribution du contrat historique et Théoule-sur-Mer et 4,1 mg/l pour Mandelieu-La Napoule. C’est une valeur qui est très faible, et qui reflète une très bonne qualité de l’eau prélevée.

Une teneur aussi basse est logique dans la mesure où il n’y a que peu d’agriculture intensive dans le moyen pays, véritable réservoir d’eau du littoral.

Certaines marques d’eau minérale en font d’ailleurs un élément d’appel, le SICASIL aussi !

Les pesticides

Les pesticides sont issus des substances chimiques utilisées pour protéger les cultures ou pour désherber. Ils sont donc d’origine anthropique.

Ces substances chimiques peuvent se retrouver à l’état de trace (en très faible concentration) dans les eaux de surface ou les eaux souterraines.

Les normes réglementaires pour les eaux de boisson fixent à 0,1 µg/l par substance analysée la concentration maximale admissible des pesticides.

S’agissant du contrôle réglementaire des eaux distribuées du SICASIL, l’Agence Régionale de Santé procède pour chaque analyse à l’examen de près de 400 composés pesticides pour lesquels la teneur ne doit pas dépasser 0,1 µg/l.

En 2020, aucun composé pesticide n’a été détecté sur les 6211 mesures réalisées dans le cadre du contrôle sanitaire de l’Agence Régionale deSanté (ARS). L’eau distribuée par le SICASIL est totalement exempte de pesticides, c’est aussi une très bonne nouvelle pour la santé.

La dureté

La dureté représente la quantité de calcium et de magnésium dissous dans l’eau. Elle est liée à la nature géologique des sols traversés par l’eau avant d’être captée.
Il se trouve que dans notre région, l’eau traverse une épaisse couche de calcaire, jusqu’à 600 m d’épaisseur. Pendant son voyage souterrain, elle dissout une partie de ce calcaire que l’on retrouve ensuite sous forme soluble dans l’eau, puis sur les bords des casseroles, lorsqu’elle est portée à ébullition.

Le calcaire présent dans l’eau est donc naturel, c’est d’ailleurs un élément dissous qui est indispensable à la vie, c’est un élément de base nécessaire à la construction du squelette !

L’eau du SICASIL est plutôt riche en calcium et magnésium, la teneur moyenne s’élève à 21,3° Français sur le réseau de distribution du contrat historique et Théoule-sur-Mer et 18,4° Français pour Mandelieu-La Napoule.

Les molécules médicamenteuses

Depuis quelques années, des scientifiques ont détecté dans les milieux aquatiques à l’état de trace des résidus médicamenteux : antidépresseurs, antiépileptiques, aspirine, antidiabétique, traitements contre le cancer, hormones de pilules contraceptives…

Des études ont d’ailleurs mis en évidence des relations entre certaines de ces substances d’origine médicamenteuse et la modification de la fécondité des poissons.

Leur origine dans l’eau est anthropique et résulte des rejets d’eaux usées d’importantes stations d’épuration dans les eaux de surface. En effet, les médicaments ingérés par l’Homme sont éliminés via les urines qui sont collectées par les réseaux d’eaux usées, traitées et rejetées dans le milieu naturel.

Or, il convient de rappeler que l’ensemble des ressources en eau du syndicat sont prélevées en tête des bassins versants de la Siagne et du Loup, dans des zones naturelles ou faiblement urbanisées.

L’eau distribuée par le SICASIL n’est donc pas concernée par ces pollutions d’origine médicamenteuse.

Le radon

Le radon est un gaz naturel inerte et radioactif, issu de la désintégration naturelle de l'uranium. Il est donc présent naturellement dans les roches et les sols des massifs granitiques.

Les ressources en eau du SICASIL sont issues des massifs karstiques de la Siagne et du Loup, ou encore de la nappe alluviale de la Siagne.
L’eau distribuée par le SICASIL ne comporte donc pas d’éléments radioactifs.

En outre, le radon ne fait l’objet d’aucun suivi dans le cadre du contrôle réglementaire défini par l’ARS.

Le plomb

Le plomb est un métal toxique. L’organisme ne peut l’éliminer, son accumulation peut être à l’origine de problèmes neurologiques, psychomoteurs ou de troubles du comportement.

Il est totalement absent de l’eau brute et de l’eau traitée envoyée dans le réseau. En revanche, cet élément peut se retrouver dans l’eau par dissolution des canalisations en plomb.

Le SICASIL, Suez Eau France et Véolia Eau ont remplacé toutes les canalisations susceptibles de contenir du plomb et tous les branchements en plomb inventoriés par les exploitants.

A présent, le réseau du SICASIL ne comporte plus de canalisation en plomb, ce qui constitue une garantie supplémentaire pour l’eau distribuée.

L'aluminium

L’aluminium est le troisième élément le plus abondant de la croûte terrestre. Cet élément est ainsi présent naturellement dans les roches constituant la croute terrestre au même titre que l’oxygène et le silicium. C’est pourquoi, cet élément est présent en faible quantité dans les eaux superficielles et souterraines.
Les sels d’alumine sont utilisés dans les process de traitement des eaux superficielles comme agent de coagulation pour éliminer la couleur ou la turbidité. Leur utilisation nécessite des conditions de pH précises pour éviter sa dissolution dans les eaux traitées.

Au niveau des quatre usines de traitement du SICASIL, utilisant ces agents, l’ensemble des analyses des eaux distribuées sont conformes aux normes réglementaires et la concentration moyenne en aluminium est inférieure à 0,1 µg/l soit 1000 fois moins que le niveau guide défini par les normes sanitaires.

En outre, l’ingestion de l’aluminium par l’eau de boisson est faible par rapport à l’alimentation. Les études démontrent que pour les eaux de boisson contenant une teneur en aluminium de 0,2 mg/l, l’ingestion par l’eau ne représenterait qu’1% des apports totaux.

La présence de chlore dans l’eau du robinet

Le chlore est un produit chimique qui est utilisé pour assurer la désinfection de l’eau, lorsqu’elle circule dans le réseau pour parvenir depuis les usines et les réservoirs jusqu’à votre robinet.

Depuis 2001, les autorités sanitaires ont imposé aux distributeurs d’eau le triplement de la dose de chlore dissous en sortie d’usine, pour être en mesure de garantir 0,1 mg/l au niveau de chaque branchement particulier.

Cela est fait pour assurer une sécurité plus accrue des réseaux de desserte en eau. Dans cet esprit, le syndicat a conduit un programme de suivi de la concentration de chlore dissous au niveau de chaque réservoir et a donc installé des analyseurs de chlore sur chacun des châteaux d’eau, avec un report d’information au centre de télécontrôle de Suez Eau France.

Tout dysfonctionnement peut donc être immédiatement mis en évidence et les mesures correctives peuvent être prises par les pouvoirs publics en connaissance de cause.

Le syndicat marque ainsi son engagement et son attachement à la qualité de la desserte en eau, au plus près de ses usagers.

L’eau brute captée est déjà de très bonne qualité, toutefois, ce n’est pas suffisant. Les moyens déployés par le SICASIL et ses délégataires, de quelque nature qu’ils soient, vous garantissent - et les chiffres le confirment annuellement - une eau d’excellente qualité sanitaire et gustative.